A propos de l'Alsace en Colère

En 1975, j'ai été muté en tant que professeur de français au Collège de Woerth. Le jour de la pré-rentrée, le Principal du Collège a donné comme consigne à l'ensemble des professeurs : "Si vous entendez un élève parler l'alsacien, que ce soit en cours ou même dans les couloirs ou dans la cour de récréation : quatre heures de colle !"

D'un bond, je me suis levé, les deux poings sur la table : "Was esch ? Was esch ? Do sehn mer em Elsass !"

Je ne vous dis pas l'ébahissement des collègues et du principal. Je le vois encore aujourd'hui aller de long en large en train de chercher ses mots...

Toujours est-il que quatre ans plus tard, j'ai présenté avec mes élèves dans la cour du Château de Woerth la pièce "1870 L'Alsace en colère", une pièce trilingue qui fait la part belle à l'alsacien. Et le principal du collège nous a écrit un bel article dans le programme en nous souhaitant un grand succès. Ce qui fut d'ailleurs le cas.

Mots-clés :

À l'affiche
Posts récents
Par tags
Nous suivre
  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • Google Classic